Pages

17 juillet 2015

Pétition :: Libérez les M'zab ! Lettre à Ban Ki-moon

En Algérie, la liberté d'opinion n'est pas acquise. Elle est un combat sans cesse. Elle est un instrument de plus pour ceux qui luttent et pour ceux qui veulent mâter ces derniers !

En Algérie, depuis des mois et des années, dans le territoire du M'zab, une contrée berbère, des hommes et des femmes se battent pour rester libres.

En Algérie, il est utile de défendre, en cette année 2015, la liberté d'opinion. Aidez-donc à libérer ceux qui y sont emprisonnés pour cette cause... ne serait-ce qu'en signant une pétition, une lettre adressée à Ban Ki-moon, secrétaire général de l'ONU.

Cliquez ici pour voir et signer la pétition


Merci !!!

09 juillet 2015

DéGrècer le mammouth

"Il faut dégraisser le mammouth", Claude Allègre, juin 1997, à propos de l'éducation nationale (en France).
Le dégraisser, oui, c'est probablement bon pour sa santé. Mais que faire de ceux qui l'ont engraissé? Où sont-ils? Suffit-il de regarder ces mammouths gras et incapables de bouger sous le poids de leurs postérieurs?

Et d'abord, pourquoi l'avaient-il fait? Ils ont engraissé le mammouth, et ils étaient bien nombreux, pour "se graisser" eux mêmes la patte ! Ils l'on engraissé pour le vendre plus cher, pour se nourrir de lui, de sa chair jusqu'à la moelle. Ils savaient bien, ces rapaces de tout bord, chiffres à l'appuie, qu'à force de l'engraisser, ils pouvaient le tuer... mais bon, ceci importait peu pour eux...


La parabole est bien courbée : c'est la Grèce, engraissée à ras-gorge depuis 40 ans, qu'ils s'acharnent à dégraisser jusqu'à l'os, tout de suite, dès demain, en 40 jours! 

Ceux qui l'ont engraissé reviennent la dégraisser, quitte à la faire saigner... 

Maudits citoyens grecques: pourquoi avez-vous touché à cet argent qui arrivait à flots, pourquoi ne l'avez-vous pas refusé: on vous aurait épargné le reproche de culpabilité et de complicité: n'est-ce pas qu'il est solide notre non-argument ?! 

Europe des Zeus, là où le voyou vient au secours du pauvre pour y placer l'argent de sa contre-bande "officielle". Europe des chiens, là où l'on abandonne les vieux: la Grèce a vieilli et ses descendants veulent l'abandonner. 


Au secours (?), je parle comme Mélanchon. 

Vociférations du citoyen lambda, à Athènes, à l'Elysée, à Matignon, à Berlin, à Londres, à la BCE, au FMI...: "Rendez-moi mon argent!", "Je m'en fous que vous soyez saignés à blanc !", "Crevez, vous l'avez mérité!"...

27 mars 2015

Les convertis

Premier tableau
(Suite au énième article du genre "Depardieu s'est converti à l'islam")

Gérard Depardieu s'est converti à l'islam, je partage le lien et je like. Idem pour Madonna, idem pour la prostituée de la rue Saint Denis, idem pour Diam's et Sophie devenue la deuxième épouse d'Al Abdel Momin, anciennement Dj Mo... Idem pour Barack Obama et Fidel Castro, idem pour mon voisin... D'autres, repêchés par Allah (n'est-il pas capable de tout et miséricordieux ?!) : idem donc pour Al Capone (devenu Abd Al Kaboune), idem pour Einstein (Sobhan Allah!) ainsi qu'à Hitler... Idem pour Jésus, idem pour Aristote, idem pour Moïse, Idem pour Noé, idem pour Iblis* !!!!  Ils se sont tous convertis !

Qu'importe qui étaient-ils, ils sont maintenant musulmans, ils sont des notres. Ils se sont convertis a l'islam, ils sont désormais sur le droit chemin. Ils ont vu et réfléchi par eux-mêmes... et Allah (en bonus ou en petit coup de pouce) les a guidés. Ils ont su qu'il n'y a de bon chemin que celui qui mène vers Allah, qu'il n'y a qu'une vérité, celle du Coran à laquelle nous arriverons tous. Et ceux qui n'y sont pas encore arrivés, que dire d'eux, ils sont ignorants, ils sauront, tôt au tard, venir sur la voie d'Allah... Sinon s'ils ne viennent pas c'est qu'ils ont su mais n'ont pas voulu venir... ils seraient alors mécréants.

* Iblis: l'ange récalcitrant, le rebelle devenu le maudit Satan.



Deuxième tableau
(Bien avant le premier tableau)

Dans mon étable, j'avais dix moutons, dix chèvres, dix poules et dix lapins. J'ai tout échangé contre des moutons, j'en ai donc quarante! Ils sont tellement plus plus simples à comprendre, ils me rendent la vie si facile, si paisible.


Un de mes moutons est plus bête mais plus sage que les autres. Dès qu'il entend le moindre bruit, dès qu'il voit le moindre contraste de lumière, une feuille tomber du haut d'un arbre ou un bourgeon éclore, dès qu'il sent la moindre odeur, il pousse un bêlement mécanique que ses voisins reproduisent mieux que par un téléphone arabe. Il s'en suit une symphonie de "Baaâ, baaâ" que j'affectionne tout particulièrement. Et pour cause, ça me rappelle à quel point nous sommes si nombreux. J'en suis arrivé moi-même à bêler, je ne joue pas de flute comme tous les bergers! Je me serais bien rasé définitivement la barbe et laissé pousser une fourrure, si cela ne m'était pas interdit!
Ce que j'aime bien chez mes moutons, c'est qu'ils sont écervelés. Dès que l'un d'eux se met à pousser la chansonnette, de peur ou d'envie, ils se mettent tous à se prendre pour des ténors d'opéra ou des gardiens d'un temple sacré. Bien entendu, ils ne faut pas les confondre avec les rhinocéros de Ionesco, mes moutons ne sont pas méchants. 


Quant à moi, je prie, je jeûne, je donne l'aumône... tout comme il faut. 



Et puis, ça marche pour moi! J'ai acheté un ordinateur, une connexion internet et je me suis connecté à Facebook. Je consulte beaucoup de liens partagés par des gens du monde entier. Souvent des gens qui me ressemblent, c'est bien plus simple, et de toute façon, il ne sert à rien de discuter avec des gens avec qui on n'est pas d'accord, on finit toujours par se faire la guerre. 



C'est évident, internet (celui que je consulte) le dit, il y a de plus en plus de musulmans et ce n'est pas qu'une statistique. Il y a de plus en plus de gens qui se convertissent à l'islam. Oui, c'est évident, c'est même logique. Et quand c'est des gens connus, ça me réconforte tellement et ça me rend heureux. Tiens, aujourd'hui c'est Gérard Depardieu... Bref, je repars à mes moutons, à ma prière, à ma vie simple, à ma piété. Hamdoulillah. 



Enfin, je souhaite à tout le monde de connaitre mon bonheur, j'espère que chacun embrassera l'islam.




Dernier tableau
(Bien après les précédents tableaux)



Depardieu, Madonna, Diam's, Ibis, les peuples élus, les peuples guidés et moi, tous comme nous sommes devant l'ultime assemblée. 
Mahomet, le sourire en coin, trône sur le flanc droit d'Allah et mime un "je vous ai prévenus". Allah, impassible, satisfait, avait tout prévu, tout écrit, tout communiqué. Je suis, au seuil du paradis, sur le point d'y mettre le pied droit, heureux. Oui, oui, heureux: je suis sauvé; j'avais mené une vie simple auprès de mes moutons, je les ai aimés et soignés à tel point que j'ai fini par bêler comme eux. J'avais partagé les liens et les ai likés sur Facebook (j'espère avoir participé au recrutement pour le paradis, d'autant plus que c'est rémunéré), je l'ai fait à chaque fois que j'ai pu, à chaque fois que j'ai vu une de ces si belles information arriver sur mon mur. 
Et puis, ici, de l'autre coté du seuil du Paradis, je serai heureux de retrouver mes moutons.

07 mars 2015

La fureur d'Allah

"
(...) quand une enseignante d'éducation coranique nous inculquait et défendait avec ardeur la grâce des paroles d'Allah en le citant:

"Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris)... Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d'elles dans leurs lits et frappez-les."

Allah. Le Coran (Sourate: Les femmes. Verset: 34)



En me rappelant ce verset et le dévouement de mon enseignante à sa logique, elle, femme, je m'étais endormi dans un profond désespoir.

Extrait, mon roman Les maudites.


L'Algérie vient de pénaliser les violences commises contre les femmes. Certes, ce n'est pas suffisant... Qu'importe ici. Ici, je pense à Allah qui doit être saisi d'une colère nouvelle, à gigoter sur le toit du 7ème ciel faisant vibrer une des colonnes qui tiennent les cieux... Encore une parcelle de la planète Terre qui ose remettre en cause sa parole.  

Loi votée, tendez l'oreille. Allez, tendez l'oreille, allongez et cherchez du regard: pas un bruit de sa fureur, pas de colonne qui vibre ! Il y a continuité sur le le laboratoire Terre et dans le Royaume des cieux. Rien n'a bougé, Allah furieux mais pas un signe ! Aucun effet, le printemps arrive à son rythme habituel, Daech continue ses crimes habituels, le commerce, la bourse, le pêcheur du coin, les aboiements du chien, t o u t   e s t   p a r e i l   !!! ... 

Est-ce inquiétant, est-ce rassurant ?! Ni l'un ni l'autre, un seul enseignement à tirer de tout ceci: c'est que, quand les hommes et les femmes observent que la fureur d'Allah (suite au refus d'application de sa loi) n'a aucun effet, que cette pseudo fureur (à laquelle ils s'attendaient) s'étouffe dans le silence cosmique, ils se mettent à penser sans Lui... à penser par eux-mêmes et pour eux-mêmes. Oui, hommes et femmes grandissent, petit à petit. Petit à petit, ils se rendront compte, et ils accepteront que si Allah est, Allah les a abandonné, et s'il ne les a pas abandonné, c'est qu'Allah, à la fureur sourde, n'est pas.

Et un jour, les maudites ne seront pas maudites. Un jour, ça ne sera pas la loi d'Allah, ni celle des hommes. Sur Terre, partout sur Terre, ça sera la loi des hommes et des femmes. Seulement à ce moment là, les hommes et les femmes auront fini de grandir.

Ou alors, changeons de paradigme pour un ou deux millénaires, supposons que l'esprit d'Allah est l'esprit d'une femme...et relisons le Coran et la Sunna.

22 janvier 2015

Apartheid, sa mère !

Le Premier ministre Manuel Valls emploie le terme "Apartheid" pour qualifier les inégalités territoriales en France, dans la suite des attentats terroristes qui ont eu lieu en janvier 2015 à Paris.

Nos politiciens sont très brillants! Les uns s'emploient à des arnaques sémantiques, les autres se jettent dessus bavant de plaisir pour s'en servir comme vitrine médiatique. Ping pong, et nous en somme la balle.

En 2010, Stéphane Hessel publiait "Indignez-vous!", désormais célèbre, qui n'était rien d'autre qu'une invitation au réveil par l'indignation, un appel à l'engagement personnel contre les inégalités et les injustices. Nous savons tous le succès planétaire de ce petit texte. C'est dire si les inégalités "citoyennes" ont atteint, en France, et dans le monde, des seuils critiques.



Le malaise français quant aux inégalités qui ont conduit à des désordres ne datent pas d'hier et ont couvé pendant des décennies. Quelques chapitres de mon dernier livre* ont traité de ces inégalités:

- La désintégration
- Nous nous indignons M. Hessel !
- Quartiers populaires
- De la rénovation citoyenne


"Apartheid" (tout comme Karcher à son époque) fait donc partie de ces termes sensationnels par lesquels on fait de la com' pour se dédouaner de sa responsabilité ou de la responsabilité de l'Etat qui a laissé proliférer toutes sortes d'inégalités sociales.


---
* Malaises français, défis algériens (Edilivre, 2014). Disponible sur : FnacAmazonChapitre, etc. et peut-être commandé dans toutes les librairies.
---
Retourner à l'accueil

17 janvier 2015

Extrait N°8 :: Foutoir islamiste (Malaises français, défis algériens)

Extrait du Chapitre 10 : Le monde musulman est mort



Nom d’un chien de Dieu, qu’est-ce qui fait qu’à la moindre sortie d’un livre, d’un article, d’un film ou d’un dessin, des manifestations monstres et violentes naissent ici et là dans le « monde musulman » ? Quelle lecture donner à ce théâtre dramatique où, quand il s’émeut, ce territoire s’embrase en émeutes ? Pourquoi les intégristes de Kaboul, de Bagdad, de Téhéran, du Caire et autres deviennent-ils les despotes du monde à travers des peuples mobilisables pour n’importe quelle cause en lien fumeux avec un foutu paradis ? Ces manifestations ne sont-elles pas une macabre caricature du sacré ? Ce sacré n’est-il pas le ras le bol d’une misère multidimensionnelle qui ne dit pas son nom ? Ces manifestations ne sont-elles pas une incarnation du Cri de Munch ?!
Les années récentes ont été remplies d’évènements qui ont « titillé » l’âme arabo-musulmane depuis les pays occidentaux. Une situation critique, caricaturale si elle n’était pas dramatique qu’il convient d’essayer de comprendre. 

---
Retourner au Livre  ou à l'accueil
---
Livre disponible sur (liens directs) : FnacAmazonChapitre, etc. et peut-être commandé dans toutes les librairies.

06 janvier 2015

Littérature :: Saint Houellebecq de Finkiel-Crotte

Houellebecq publie son dernier roman, inutile de le nommer, vous en avez sans doute entendu parler. Et pour cause, tous les médias en frémissent et en gémissent. Ils feraient la gloire de n'importe quel chiffon. 

Calmos, calmos, je ne traite pas ce roman de chiffon, je ne l'ai pas lu. J'ai lu un roman de Houellebecq, mais n'étant pas un littéraire, je ne peux exprimer qu'un sentiment de lecteur: ce n'était ni un chiffon ni un chef-d’œuvre. 


Un scandale est donc en train d'être diffusé en boucle autour de cette dégurgitation littéraire. 

Où est le scandale ?
- dans l'islamophobie prétendue ou avérée de Houellebecq?
- dans l'islamophobie du roman de Houellebecq?

L’écrivain
En réalité Houellebecq est un écrivain quelconque mais à succès. Qu'il soit islamophobe ou islamophile n'a aucun intérêt. Houellebecq, comme tout écrivain, n'a pas plus d'intérêt à la société que ce que peut avoir un thermomètre à la fièvre. 

Le roman
Un roman est un objet littéraire. Ni plus ni moins. Ce n'est pas un travail historique soumis à l'examen de l'exactitude factuelle. Ce n'est pas un essai, sujet à une confrontation d'idées.

Par ailleurs, un personnage d'un roman peut être un voleur, un violeur, un assassin… il peut être tout autant islamophobe, antisémite, raciste, homophobe, misogyne, etc. Il est un sujet dont la probabilité réaliste est non nulle. Et quand bien même elle puisse être nulle, cela ne situe pas le récit en dehors de la fiction romanesque. Par conséquent, un récit romanesque peut être raciste, islamophobe, ou tout l'inverse, angélique et tralala. 

Bref. Le scandale est donc ailleurs… 

Il est dans le traitement médiatique de l’arrivée de ce roman. Il est traité comme un objet politique. Nous voyons, depuis des jours, sur les radios et sur les plateaux de télévision, défiler des commentateurs et des essayistes politiques pour polémiquer sur le fond du roman. C’est - hélas - la énième occasion d’entendre à la radio et de voir à la télévision se répandre et se normaliser des discours tranchants sur l’immigration et sur l’islamophobie. En prime - et en cerise amère - le vomis de la théorie du remplacement, de la fin de la civilisation occidentale…

Deux conséquences à ce scandale médiatique:

Une conséquence certaine : le roman fera le buzz et se vendra comme des petits pains.
Conséquence probable : prophétie auto réalisatrice, comportement mimétique, les lecteurs gagas vont se mettre à ramener cette fiction sortie des délires d'un écrivain à la réalité de citoyens européens auxquels on aura délié les langues un peu plus chaque jour. L’Europe se mobilise officiellement dans des manifestations islamophobes. C'est une mode...


Et Finkiel-Crotte dans tout ça?

C’est le sulfureux philosophe Alain Finkielkraut qui est invité ce soir au Grand Journal de Canal + pour nous parler de la sortie de ce roman. Preuve en est, s’il en fallait une, qu’il y a, non pas un problème de littérature en France, mais un problème de médiatisation des idées.
Inviter Finkielkraut pour parler d’un roman est un traitement de merde d'une information de merde. Un tel amateurisme est honteux...

Inutile de revenir sur ce que dit donc ce Finkiel-Crotte parce qu’à défaut de faire réfléchir il fait vomir.



Pour ce qui est du roman, qu’on se rassure, qu’on s’apaise et qu’on n’oublie pas que ce genre littéraire est l’une des plus belles libertés inventées par l’humanité. C’est bien une chance que cette liberté là soit préservée, pour Houellebecq autant que pour tous les autres. Gardons-nous donc de toute confusion, sous peine de tomber dans le syndrome des fatwa-addicts qui, sans lire les Versets Sataniques ont condamné Salman Rushdie, ou, plus récemment, d’autres fous d’Allah voulaient la peau de Kamel Daoud.

Vive le roman libre. Vive, aussi, des médias libres – ce qui est plus compliqué !